À l’ombre du temps

A l’ombre du temps, même les plus petites fleurs deviennent champ

Elle avait grandi ici

A l’ombre de ses frères bruyants

Tentant d’exister

Malgré le manque de soleil

 

Ses racines endolories

A l’ombre d’une lumière d’antan

Empêchaient sa tige de pousser

Coincée dans les affres du sommeil

 

Mais protégée des intempéries

A l’ombre du vent

Elle peaufina ses pétales bariolés

Pour peindre les limbes aux couleurs du ciel

 

Et un matin fleuri

A l’ombre du temps

Elle rompit ses chaînes rouillées

Pour étreindre l’éveil

– Eternel 

Posts created 66

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut